Contact

Alençon Plastic/Euronyl
62 rue Lazare Carnot
61000 ALENÇON
Tél. : 02 33 80 80 99
www.alencon-plastic.com

Accompagnement

Comme cette entreprise, vous souhaitez implanter ou développer votre activité dans l’Orne ?
 
Orne Développement est une porte d’entrée pour vous accompagner depuis le 1er contact jusqu’à la concrétisation de votre projet.
  
Contactez Orne Développement pour bénéficier d'un accompagnement gratuit, confidentiel et sur-mesure.
 › 
Services aux entreprises ›
  • Silva Créations, à La Sauvagère évolue dans tous les métiers de la tapisserie
  • Boutaux Packaging, embellisseur d'imprimés et de cartonnage à Mâle
  • Goavec, fabricant de cuves pour l'agroalimentaire, la cosmétique et la pharmacie à Alençon
  • Oxymétal Orne, leader français dans les domaines de la découpe industrielle à Chailloué
  • L'orne : 1er département français pour l'élevage de trotteur
  • Südpack Medica à Gâcé, spécialisée dans la fabrication d'emballages souples pour l'industrie médicale
  • Galvanisation dans l'entreprise Frénéhard et Michaux, spécialiste de la fabrication de châssis de toiture près de L'Aigle
  • La Patte Jeanjean, producteur de pâtes artisanales bio et légumes secs bio du Perche
  • Boutaux Packaging, embellisseur d'imprimés et de cartonnage à Mâle

Thierry FRESNAIS

Alençon Plastic

Juin 2008

Alençon Plastic (member of Euronyl Plastic Group), spécialisée dans la transformation des matières plastiques et l'injection, ainsi que sa filiale slovaque Alençon Krasplast, ont été rachetés en 2006 par Euronyl, pôle d'injection plastique basé dans la région de Gand, filiale du groupe belge Accoform.
Ancien sous-traitant de Moulinex, puis de SEB, l'entreprise a dû conduire de gros efforts de diversification.
Le fondateur, Alain Gautier a quitté le site et le groupe fin mars 2008, même s'il reste ponctuellement aujourd'hui en charge d'opportunités de croissance externe du groupe en France. Pour lui succéder, Thierry Fresnais a été nommé à la direction du site d'Alençon en janvier 2008


Thierry FRESNAIS

Thierry Fresnais, où en est aujourd'hui l'unité de production, comment évoluent ses marchés ?

Alors que SEB a brutalement rompu ses commandes début 2007, nous avions fin mai 2008 reconstitué notre chiffre d'affaire et l'automobile représente aujourd'hui 30% de notre CA. Au moment de la rupture avec SEB, nous avons fait le choix de recruter un commercial supplémentaire (ils sont 3) et un ingénieur recherche.
Ainsi, nous pouvons prospecter hors automobile pour nous positionner sur des niches où le rapport entre le haut niveau de technicité attendu et le coût de la main d'œuvre s'établit en notre faveur.

 

Comment est composé le groupe Euronyl, comment gère-t-il ses investissements et sa croissance ?

Fondé et dirigé par Tony BEEUWAERT (âgé de seulement 37 ans !), le groupe ACOFORM, comprend une branche plasturgie, EURONYL, dans laquelle est associé M. Andy SOENENS, branche qui se déploie sur 7 sites européens (2 en Belgique, Pays-bas, 2 en France, Pologne, Slovaquie), plutôt de petite taille (de 20 à 60 personnes).
La croissance externe se poursuit, les décisions se prennent très rapidement selon les opportunités. Les sites ont une très large autonomie tout en étant centres ressource les uns pour les autres. Les aspects financiers et la synergie commerciale sont eux traités au niveau du groupe.
Des investissements sont engagés sur les sites, et notamment sur celui d'Alençon.
Nous envisageons la construction début 2009 d'un nouveau bâtiment de 2 500 m2 afin d'élargir à terme les capacités de production et de stockage.

Quelle place tiennent aujourd'hui l'innovation et la Recherche et développement dans votre stratégie ?

Bâtiment Alençon PlasticCe sont aujourd'hui des priorités.
Je vous l'ai dit l'automobile est un secteur où la pression sur les prix est terrible, où les délocalisations des constructeurs dans les pays de l'Est et particulièrement en Slovaquie et en Pologne nous amènent à y être également présents. Par ailleurs nous appartenons au secteur de la pétrochimie, et le coût du pétrole va avoir des répercussions sur nos prix d'achat et donc de revient (déjà le cas en 2006 et début 2007).
Il faut donc travailler sur de nouveaux matériaux et de nouvelles techniques.
Nous avons en cours un programme de recherche sur ces différents thèmes avec entre autres l'ISMO et l'ISPA (école d'ingénieurs d'Alençon). Un dossier est en cours de montage avec OSEO, abondé par le Conseil Régional et accompagné par le CTN (centre des technologies nouvelles).
Trois personnes se consacrent à ce programme de recherche, dont 1 financée grâce au dispositif "aide au recrutement des profils de haut niveau".
Nous nous impliquons également dans une démarche environnementale avec pour objectif une certification en fin d'année 2008. Au même titre que notre savoir-faire technique reconnu, cette démarche est stratégique pour notre compétitivité tant en France qu'en Europe.

Quels sont les atouts de l'Orne et d'Alençon au sein du groupe ?

Indéniablement le niveau de compétences pour les sites français en général, et pour Alençon tout particulièrement la présence de l'ISPA.
En Belgique, il n'y a pas d'écoles spécialisées de ce niveau et il y a une importante tension pour le recrutement de main d'œuvre. Quant à "l'Est" la technicité des équipes n'est pas encore à niveau.
Le site d'Alençon quant à lui dispose de marge de manœuvre en capacités de production, on y trouve les compétences exigées aujourd'hui pour nous donner un avantage concurrentiel décisif sur certains marchés.

Quel parcours professionnel vous a amené aux fonctions qui sont les vôtres aujourd'hui ?

Je suis né à Laval en 1960 et j'ai commencé ma carrière en 1983 à la Lyonnaise des eaux à Paris (PERMO BWT), comme Technicien Supérieur Bureau d'Etudes. Puis, j'ai mis en place une unité de production et un service qualité au sein de cette même entreprise dans le cadre de la réintégration des productions.
En 1986, je suis est revenu à Laval travailler dans la société SOLAPLST (filiale de EUROPLASTIQUES à l'époque) - devenue SPID 53 en 1996 filiale de IPH groupe SPID suite à la vente de la société.

Alençon PasticD'abord responsable de production, je suis devenu responsable qualité en 1992, amenant l'entreprise SOLAPLST aux certifications ISO 9002 et Valeo 1000 et enfin la société SPID 53 aux certifications ISO 9001 et ISO TS depuis 2003. Depuis 1998, j'occupai la fonction de Directeur du Site et, parallèlement, depuis 2005 Directeur de la division automobile du groupe IPH.
Depuis janvier 2008, j'ai décidé de donner un nouvel élan à ma carrière après 23 ans dans le groupe IPH, adhérant à la stratégie développé par Alain GAUTIER et son équipe ainsi qu'à celle du groupe EURONYL. Le fait d'intégrer un groupe présent en Europe avec une stratégie de diversification et de propositions de services complémentaires m'a paru essentiel pour pouvoir rester compétitif sur le marché. La compétence des collaborateurs, la technicité dans le process ont été déterminant dans ma décision.

Encouragez-vous les jeunes à s'intéresser aux métiers de l'industrie ?

Oui, bien entendu. Alençon Plastic a toujours intégré de jeunes apprentis et je souhaite personnellement continué à accueillir de jeunes apprentis, non seulement au sein de notre site mais également dans les différentes entités du groupe. Nous avons actuellement 6 apprentis plasturgie de l'ISPA (1 ingénieur, 2 Bac Pro et 2 BEP) et 1 apprenti Maintenance du CFAI.
Malgré les difficultés de notre branche, nous continuerons à inciter les jeunes à s'engager dans la filière et ses différents métiers en s'appuyant sur leurs compétences techniques, les valeurs conceptuelles et interactives de notre passionnant métier, en s'intégrant dans un contexte international.



Menu

Contactez Orne Développement

 

 

 

Orne Développement est le
service de développement économique
du Conseil départemental de l'Orne

Moteur de recherche

Orne Développement, service de développement économique du département de l'Orne

Liens utiles

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com