› 
Services aux entreprises ›

Paul-Henry Neyt - La Savonnerie de la Chapelle

  • Phase de malaxage pour l'ensemble des ingrédients
  • Une douzaine de parfums composent la gamme

Une pratique ancestrale et familiale

Avril 2015

La Savonnerie de la Chapelle a été créée en octobre 2013 à La Chapelle-Montligeon. Jeune entrepreneur bientôt diplômé d’un master en management et économie, Paul-Henry Neyt développe une gamme de savons à froid, huiles sèches et baumes, associant savoir-faire artisanal et process semi-industriel.

Une histoire de famille

Paul-Henry NEYT, co-directeur de La Savonnerie de la Chappelle Paul-Henry Neyt, co-directeur de
La Savonnerie de la Chapelle (© G. Houdou)

Originaire et scolarisé dans l’Orne, Paul-Henry Neyt a rejoint l’Ecole de Management Caen-Normandie. "J’ai suivi ma 3ème année de management et d’économie en Chine et c’est au cours d’une réunion familiale qu’est né ce projet de savons à froid". Impliqués dans l’aventure, Isabelle et Patrick Neyt, soutiennent alors le concept imaginé par leur fils. "Un juste retour des choses, puisque nos grands-mères bretonnes fabriquaient déjà des savons !", explique Paul-Henry Neyt, aujourd’hui en alternance dans l’entreprise qu’il codirige avec sa mère.

De A à Z... L’idée était bien-là, encore fallait-il inventer les procédés de fabrication permettant d’associer la qualité artisanale à la quantité semi-industrielle. "Nous avons imaginé et fait fabriquer les machines capables de produire une tonne de savon par jour, tout en respectant les normes imposées par la législation". Des quantités susceptibles de répondre aux marchés, tant en France qu’à l’export, notamment en Asie.

 

Un procédé unique pour atteindre la perfection

la Savonnerie de la Chappelle à LA CHAPELLE-MONTLIGEON dans l'Orne Les machines ont été développées en interne

Tout en enrichissant sa production de nouveaux ingrédients, Paul-Henry Neyt applique un savoir-faire ancestral issu des Normands et des Celtes. "Contrairement au savon de Marseille ou d’Alep, les huiles ne sont pas montées en température. Température qui accélère le processus de saponification, mais qui limite les bienfaits du produit".

Dans le principe de la fabrication à froid, la température ne dépasse pas 45°C. Par ailleurs, le savon sèche naturellement et repose pendant un mois avant sa commercialisation. "Le savon conserve ainsi les propriétés et les bienfaits de ses ingrédients, sans les dénaturer. Des bienfaits et des parfums différents pour chaque savon, huile ou baume : cicatrisant pour le miel, tonifiant pour le pamplemousse, doux pour la lavande, vivifiant avec la menthe..., soit 12 parfums différents". Et de souligner : "La saponification à froid est utilisée sur les petites unités artisanales, mais elle est quasi inexistante en quantité plus importante".

Engagée dans une recherche continuelle de perfection et de nouveauté, La Savonnerie de la Chapelle met constamment au point de nouvelles combinaisons. "Nous avons la volonté d’aller au-delà d’un simple soin et d'identifier nos produits comme un véritable élixir de bien-être".

 

L’export en ligne de mire

la Savonnerie de la Chappelle à LA CHAPELLE-MONTLIGEON dans l'Orne Les savons sèchent pendant un mois avant la commercialisation

Ces produits haut de gamme et 100% naturels séduisent le marché asiatique. "La Chine est attirée par la cosmétique française soumise à des exigences très importantes, identiques aux normes alimentaires. Depuis le début de cette aventure lancée fin 2013, l’export figure comme un objectif majeur". Une première commande est d’ailleurs en préparation.

Déjà commercialisés dans la GMS locale, les boutiques bio et les parapharmacies, les savons de Paul-Henry Neyt séduisent la clientèle pour ces principes dermatologiques. "Nous travaillons avec des commerciaux indépendants pour développer le marché national et européen".

Dans le même esprit, un site de e-commerce a été mis en place, permettant de présenter et d’acheter des produits en ligne depuis octobre 2014.

 

Les Ateliers Buguet : comme une évidence

Logiquement intégré au Cercle des exportateurs de l’Orne, Paul-Henry Neyt n’imaginait pas implanter son entreprise ailleurs que dans le département. "Avant la création de l’entreprise, un dossier a été déposé auprès de Orne Développement et j’ai bénéficié d’un prêt d’honneur Initiative Orne de 10 000 €. A la recherche de locaux, nous avons été séduits par les Ateliers Buguet et le fonctionnement en commun de cette pépinière mutualiste et solidaire. Respectant une démarche responsable, tant sociale qu’environnementale, "nous travaillons avec l’ESAT de Rémalard auquel nous confions l’emballage de nos produits".

 

Une campagne de crowdfunding

Une campagne de crowdfunding a été lancée en mars 2015 : "Un projet développé en tant qu’étudiant-entrepreneur où je figurais dans les trois finalistes de My Major Company. Ce financement participatif est destiné à la création d’une nouvelle ligne de produits avec une des perles de l’Afrique : la Carapa procera. Depuis des millénaires, les peuples aborigènes utilisent cette plante pour soigner plaies, brûlures et maladies de peau". La Savonnerie de la Chapelle souhaite ainsi associer son savoir-faire pour élaborer une gamme à base de cette plante, "un savon, un baume et une huile sèche".

N’hésitez pas à participer et partager le lien : https://www.mymajorcompany.com/la-savonnerie-de-la-chapelle


Menu
Orne Développement, service de développement économique du département de l'Orne

Liens utiles

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com