› 
Services aux entreprises ›

Géry Bailliard - Boutaux Packaging

  • Une des dernières machines (de pelliculage) installée dans les ateliers (© G. Houdou)
  • La plus grande attention est portée à chaque commande (© G. Houdou)

Boutaux Packaging, embellisseur d'imprimés et de cartonnage

Février 2015

Géry Bailliard voue un attachement particulier au département de l’Orne. Un attachement motivé par un intime triptyque : territoire, industrie et cheval. Rencontre.

Dans l’Orne depuis près de 50 ans

Géry Bailliard, PDG de Boutaux Packaging à Mâle















Géry Bailliard affiche avec fierté les diverses
récompenses obtenues par la Société (© G. Houdou)

Diplômé de l’Edhec de Lille, Géry Bailliard se destinait à une carrière commerciale internationale. Pourtant, son affection pour l’Orne et les chevaux percherons va décider d’une toute autre orientation. "Mon père avait hérité d’une petite ferme à La Rouge. Nous étions originaires de la région parisienne mais j’ai passé une partie de mon enfance dans cette maison où je me suis lié d’amitié avec une jument percheronne prénommée Coquette que je regardais travailler dans les champs. Cette complicité a certainement contribué à sceller mon affection pour les chevaux". En 1963, Michel Bailliard reprend les rênes d’une entreprise en Ile de France et lui donne un nouvel essor dans le pelliculage en sous-traitance des imprimeurs. "Cette entreprise spécialisée dans les panneaux simili-émaillés avait été créée en région parisienne en 1926 par André Boutaux. Elu maire de La Rouge depuis 1962, mon père a alors décidé de délocaliser la production des établissements Boutaux à Mâle en 1969". Un modèle de décentralisation qui allait notamment permettre d’amener une desserte en gaz de ville aux habitants de La Rouge et de Mâle, prouvant ainsi le rôle sociétal de l’entreprise.

Directeur commercial en 1987

Géry Bailliard effectue son service militaire dans la cavalerie près du Cadre Noir de Saumur. Après un stage dans la plasturgie aux Etats-Unis, il intègre le groupe Total dans l’ingénierie marketing et commerciale plasturgique et pétrolière. "Une expérience très enrichissante. A la demande de mon père, dans l’objectif de lui succéder, j’ai rejoint l’entreprise en 1987 comme directeur commercial. En 2003, autant par choix d’efficacité que financier, nous avons intégré au site ornais la partie administrative de la société restée à Paris". Elu à son tour au conseil municipal de La Rouge pendant trois mandats successifs, Géry Bailliard s’est ensuite consacré à un territoire plus vaste en tant qu'élu à la CCI d’Alençon. Son fils Victor, âgé de 20 ans, poursuit également depuis les dernières élections cette vocation familiale du service aux autres.

Cavalier émérite en concours de Hunter*, Géry Bailliard applique la doctrine du Cadre Noir : "calme, en avant et droit". "Une philosophie qui anime ma vie, tant personnelle, sportive que professionnelle".

 

Du panneau émaillé au prix Goncourt

Boutaux Packaging à Mâle















L’organisation et la propreté soulignent
l’état d’esprit de l’entreprise (© G. Houdou)

Après le pelliculage mis au point dès 1963 par Michel Bailliard, l’entreprise va prendre un nouveau virage. "Lorsque j’ai intégré la société en 1987, nous nous sommes orientés dans la fabrication de cartonnages pelliculés à hautes valeurs ajoutées. Depuis, nous sommes devenus l’un des principaux partenaires des grandes maisons d’éditions françaises. Un savoir-faire très spécifique qui nous place dans le peloton de tête des façonniers et embellisseurs d'imprimés". Savoir-faire distingué à plusieurs reprises, notamment en 2013 avec l’Oscar de l’emballage et en novembre dernier pour la couverture du prix Goncourt de Lydie Salvayre publié aux Editions du Seuil. "L’ensemble de l’équipe a réalisé cette commande avec beaucoup de fierté. Nous sommes très attentifs aux besoins de nos clients en offrant un service unique allant de l'impression avec dorures, gaufrages, vernis sélectifs ou pelliculages sophistiqués au packaging sous toutes ses formes. Grâce à nos techniciens et aux formations organisées en interne, nous sommes aussi une force de proposition".

Cette maîtrise des techniques de finitions permet à l’entreprise d’entretenir une offre compétitive et réactive très performante, tant pour les petites séries que les volumes importants.

 

Recherche, formation et recrutements

Plus récemment, des opérations de maquettage en volume et en couleurs mises au point par le bureau d’étude permettent aux clients de choisir les finitions sur pièce. "Dans ce processus commercial, nous réalisons à l’unité l’équivalent du produit final. Nous investissons actuellement pour dédier un espace spécifique au prototypage et être capable de montrer le produit fini et ainsi optimiser une commande". Un budget conséquent est voué à la recherche. "Nous y consacrons 80 000 € chaque année pour répondre ou même anticiper les demandes de nos clients".

Aujourd’hui composée de 36 collaborateurs, Boutaux Packaging consacre également un budget conséquent à la formation. "L’évolution du matériel, des techniques et des matériaux entraîne de constantes mises à niveau. Nous avons recruté quatre CDI ces six derniers mois et un apprenti en licence design packaging à l’université d’Evreux. Ces jeunes opérateurs sont formés en interne avec des parrainages encadrés par des collaborateurs confirmés".

 

*Hunter : l’art et la manière du saut d’obstacles. Outre le parcours, cavalier et cheval doivent être exemplaires et répondre à l’harmonie et aux codes d’élégance.


Menu
Orne Développement, service de développement économique du département de l'Orne

Liens utiles

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com