› 
Services aux entreprises ›

Les Vergers de la Morinière

  • Une partie de la gamme proposée par Astrid Hubert  (© Gérard Houdou)
  • 45 variétés de pommes poussent dans ce verger biologique (© Gérard Houdou)
  • Astrid Hubert a succédé à son père en 2008 et représente la 5e génération (© Gérard Houdou)

Un développement en effervescence

Novembre 2017

Associant tradition et innovation, Astrid Hubert élabore des produits cidricoles d’exception en AOC Pays d’Auge. Une production lancée depuis cinq générations qu'elle oriente désormais vers la biodynamie.
La jeune entrepreneuse vit avec son temps : nouvelles saveurs, circuits courts, animations à la ferme et e-commerce !

Depuis cinq générations

Astrid Hubert a succédé à son père en 2008 et représente la 5e génération

(© Gérard Houdou)

Créée en 1855 par Pierre Hubert, l’exploitation familiale a toujours évolué dans le domaine agricole, la production de cidre et de calvados. "Mon grand-père André travaillait en polyculture et élevait vaches, chevaux, cochons et moutons", indique Astrid Hubert qui a succédé à son père en 2008 à la tête des Vergers de la Morinière et travaille avec Rodolphe Le Veillé.

"Avec l’instauration des quotas laitiers en 1984, mon père a décidé de développer la production cidricole et les premiers pommiers basse-tige ont été planté en 1991". Aujourd’hui, 42 hectares de pommiers hautes-tiges, 15 hectares de pommiers basses-tiges composent le verger avec 45 variétés de pommes et quelques poiriers.

Un verger biologique où les pesticides n’ont pas leur place. "De nouvelles plantations sont effectuées chaque année et nous nous dirigeons vers la biodynamie".

Au cœur du Pays d’Auge

Située dans la zone géographique des AOC du Pays d’Auge, l’exploitation cidricole propose une large gamme de produits allant des jus de fruits, cidre AOP et fermier, calvados et pommeau AOC, liqueurs et vinaigre de cidre. "Nous produisons toujours les variétés historiques. Des variétés à dominante douce-amère et amère qui représentent l’histoire de notre famille.

L’alambic à repasse typique du Pays d’Auge (© Gérard Houdou)

C’est aussi une sauvegarde patrimoniale". Bien que modernisées dans les années 1990 avec l’acquisition de matériel vinicole, les techniques de transformation restent traditionnelles. "Selon les récoltes, nous produisons entre 10 000 et 20 000 bouteilles de cidre chaque année, 8 000 bouteilles de jus de pomme et 5000 bouteilles de vinaigre de cidre".

Une production à laquelle s’additionnent quelques éléments phares tels que les calvados millésimés ou la liqueur de poire au calvados.

Les sens en éveil

Base même de l’exigence du métier, la méthode traditionnelle entraîne aussi des innovations dans l’élaboration de nouveaux produits. "Rodolphe gère l’arboriculture et la transformation, moi je m’occupe des assemblages, mais nous élaborons ensemble ces nouveaux produits".

L’été dernier, c’est un poiré aromatisé à la liqueur de mandarine qui est né de l’imagination des deux producteurs. "Près de cinq années de recherche et de développement ont été nécessaires pour mettre au point ce poiré baptisé L’Empyrus. Une boisson peu alcoolisée, destinée à l’apéritif ou à déguster avec des fruits de mer".

Une belle idée qui va bientôt s’étoffer avec des cidres aromatisés dont une partie de la production sera destinée aux restaurateurs et aux cavistes.

Une cave de vieillissement des calvados (© Gérard Houdou)

Développer la gamme

A ces produits s’ajoutent des vinaigres de cidre aromatisés au romarin, à la sauge, à la vanille et au thym. "Nous travaillons sur les arômes d’orties, ainsi que sur un vinaigre balsamique de pomme que nous allons commercialiser avant les fêtes de fin d’année".

Les gammes vont également s’enrichir dans la méthode traditionnelle de cidre, de poiré et d’un spiritueux pétillant. "Nous travaillons sur un cidre rosé naturel et plusieurs liqueurs dont les parfums seront bientôt dévoilés".
Apéritif fermier, accords fromages normands et produits cidricoles, découverte des 5 sens et repas "Bienvenue à la ferme" permettent de découvrir Les Vergers de la Morinière.

"Nous proposons la vente en ligne, la vente à la ferme, nous organisons des visites et nous participons aux marchés de producteurs". Un savoir-faire familial qui s’exporte également aux Etats-Unis, Angleterre, Italie, Allemagne et Belgique.

Une partie de la gamme proposée par Astrid Hubert ( © Gérard Houdou)

 


Menu
Orne Développement, service de développement économique du département de l'Orne

Liens utiles

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com