› 
Services aux entreprises ›

Société des Amis des Haras nationaux

  • Le projet collaboratif Side Horse
  • Le projet collaboratif Side Horse
  • Le projet collaboratif Side Horse
  • Le projet collaboratif Side Horse
  • Le projet collaboratif Side Horse

Side Horse : un projet collaboratif destiné aux personnes handicapées

Novembre 2014

Issu d’un concours lancé en 2009 auprès de jeunes créateurs et designers par la Société des Amis des Haras nationaux, le projet collaboratif Side Horse a été présenté cet été au Haras national du Pin. Un projet du futur dans le monde équestre. Rencontre.

Quel est le rôle de la Société des Amis des Haras nationaux ?

"Transmettre une culture, c’est d’abord la maintenir vivante", souligne François de Sars, délégué général de la Société des Amis des Haras nationaux. L’objectif de la SAHn, réside ainsi dans la sauvegarde, mais aussi la valorisation du patrimoine équestre. S’appuyant sur ce repère, "nous avons lancé en 2009 l’idée d’un projet du futur ouvert aux jeunes créateur et aux designers pour ouvrir une autre voie dans un monde dont l’image est plutôt traditionnelle". Ainsi naissait au Haras national du Pin le concours "Imaginez la voiture hippomobile du XXIe siècle". "Le succès du concours se confirme, puisqu’une cinquantaine de candidats invités à "débrider leurs imaginations", présentent chaque année des projets dont la qualité et la créativité technique ou design est en constante progression".

Le projet d’une jeune étudiante

Présentée lors du premier concours par Alexandra Tavares, jeune étudiante en design, le projet SideHorse, initialement non retenu, a bénéficié d’un coup de cœur qui saluait l’originalité et la valeur du concept. "L’objectif de ce projet était de donner la possibilité aux personnes handicapés d’un contact particulier avec le cheval, bien loin d’une simple promenade dans une voiture attelée". En partant de son objectif, l’analyse du projet et la démarche de sa réalisation devenaient totalement différentes.
"Nous avons lancé une expertise de faisabilité technique auprès d’experts du Haras national du Pin : Tanneguy de Sainte-Marie et Louis Basty. Leurs réponses ont permis de définir les conditions de base : environnement particulier, cheval calme et porteur, harnachement adapté. Suivait ensuite une expertise sur l'd’utilité technique portée par M. Libert, de l’ADAPEI de l’Orne, qui, tout en soulignant les difficultés de réalisation, confirmait l’intérêt et les possibilités d’adaptation et de développement. L’avis du Dr. Don Simoni de La Force, psychiatre à l’hôpital d’Alençon et de Jean-Marc Zalkind, instructeur accueillant des handicapés, a confirmé l’intérêt thérapeutique du projet".
Grâce à ces avis, les premières ébauches ont été dessinées. "Tous en soulignant les difficultés techniques, ces ébauches faisaient progressivement évoluer le projet", poursuit François de Sars.

Avez-vous bénéficié d’appuis techniques et financiers ?

"Sans l’accord du Conseil Général de l’Orne pour un soutien financier, le projet ne serait resté qu’une idée sans lendemain. Insuffisamment armée sur le plan technique, le Groupe de travail composé principalement de l’IFCE, l’ISPA, l’ADAPEI, la CCI, le Conseil Général, Orne Développement, la société Boutaux Packaging et la SAHn, souhaitait se rapprocher d’un partenaire industriel susceptible de lui ’apporter un soutien technique. Nous avons fait appel à des industriels qui , après quelques études, ont considéré le niveau de conception insuffisamment élaboré ou trop loin de leurs préoccupations directes pour leur permettre d’intervenir selon des conditions acceptables".
Finalement, la conception du prototype fut confiée à des praticiens de la section Sellerie de l’Ecole Nationale Professionnelle des Haras. "Cependant, adapter un matériel pour et réaliser un ensemble complexe et sur mesure nécessite de relier les compétences de l’ingénieur, du sellier et du meneur. Des compétences indispensables pour mettre au point un modèle convenant au cheval et au cavalier, tout en respectant les règles de confort et de sécurité. Grâce à l'ISPA pour la conception, à l’ADAPEI pour la réalisation de l’armature, à l’Ecole de Sellerie pour le harnachement et à la Société Présentoirs et mobiliers d’Alençon pour certains éléments, l’ensemble a été réalisé".

Une présentation couronnée de succès

Le 17 juillet dernier, le prototype Side Horse a été présenté à l’occasion des Jeudi du Pin avec la participation de l’étalon percheron "Rêveur". Un cheval docile et particulièrement coopératif, acceptant sans dommage cet élément. "Georges Doublier, cavalier de concours CSO, devenu tétraplégique après une chute de cheval, a tenu à vérifier lui-même les assertions des promoteurs, validant les espoirs du projet. Parallèlement, les réactions du public ont démontré l’intérêt que soulève ce type de projet destiné aux personnes handicapées. Un film de présentation du projet, réalisé et mis en ligne à l’initiative d’Orne Développement a déclenché des réactions particulièrement positives".

Quel avenir pour le Side Horse ?

Ce projet avait pour objectif de concrétiser l’idée initiale présentée dans le cadre du concours pour donner aux personnes handicapées un autre moyen d’accéder aux plaisirs que procure le contact du cheval. "C’est en ne déviant pas de cet objectif et en acceptant des modifications que ce prototype a été réalisé. Un projet encore imparfait qui demande des adaptations, notamment des éléments de préhension, mais la trame est désormais établie".
Grâce aux partenaires, la Société des Amis des Haras nationaux a joué le rôle d’incubateur. "A d’autres maintenant, industriel, fondation, particuliers... de prendre le relais et continuer dans la voie qui a été ouverte, comme cela a été fait pour l’ouverture de la pratique du ski, du parachutisme ou de la plongée sous-marine. Des étudiants de l’ISPRSA et de l’Ecole des Mines de Douai travaillent actuellement sur ce prototype en vue de sa prochaine industrialisation".


Menu
Orne Développement, service de développement économique du département de l'Orne

Liens utiles

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com