› 
Services aux entreprises ›

Samifi France

  • Une partie du personnel assiste au chargement (© Orne Développement)
  • Samifi fabrique et commercialise des unités de production de froid industriel (© G. Houdou)

La maîtrise du froid

Septembre 2016

En juin dernier, une grue surdimensionnée chargeait une unité de refroidissement de 38 tonnes destinée à une base logistique de l'agroalimentaire. Un challenge réussi pour Samifi qui s'impose dans le froid industriel de forte puissance et développe son savoir-faire à l'export.

Du fluide de synthèse au CO²

Eric Lathuile, président de Samifi France (© G. Houdou)

Implantée à Argentan à la fin des années 1960, Samifi dominait le marché européen du froid industriel, puis diversifie sa gamme au milieu des années 1970 avec les tunnels de surgélation d'aliments. Une multinationale implantée dans le monde avec plusieurs agences. "Le siège parisien a été intégré aux ateliers d'Argentan, mais l'entreprise a rencontré des difficultés", précise Eric Lathuile, président de Samifi France depuis 2011. Vétuste et surdimensionné, le site d'Argentan est abandonné fin 2011 pour rejoindre des locaux plus adaptés à Croisilles, près de Gacé. Dès lors, de nouvelles stratégies de développement sont mises en place. "L'entreprise est depuis de longues dates axée sur la construction d'unité à l'ammoniaque, puis nous avons décidé d'accrocher le train du CO2 fin 2014 et ainsi développer sa gamme de froid industriel de forte puissance". Après des années difficiles et un marché en berne en 2014 et 2015, l'entreprise s'est repositionnée en mettant au point sa technologie de production de froid industriel destinées aux entrepôts logistiques de grandes dimensions pour l'agroalimentaire et la GMS. Une stratégie et des innovations qui permettent aujourd'hui à Samifi de porter son chiffre d'affaires de 2M€ à 4,5M€.

 

Une première pour Samifi France

Une unité frigorifique de 38 tonnes (© Orne Développement)

En juin dernier, Samifi expédiait deux premiers exemplaires d'une unité hors normes. "Une première industrielle avec la réalisation d'un groupe de réfrigération de 38 tonnes en un seul bloc. Un groupe prêt à l'installation chez le client, destiné à des entrepôts frigorifiques géants en froid négatif", poursuit Eric Lathuile. L'aboutissement de deux ans de travail depuis les premières démarches commerciales. "Ce projet a nécessité plus de 800 heures de conception en bureau d'étude et 1500 heures de fabrication". Un nouveau système de refroidissement, mais également de mise en place. "Le système plug and play est presque opérationnel à la livraison. La machine est raccordée à l'électricité, à l'eau et aux arrivées de CO² . Une équipe de spécialistes que nous détachons sur place sera présente pour les contrôles d'installation et la mise en service".

 

Nouveaux marchés en Afrique du Nord

Chargement spectaculaire en juin dernier à l'usine Samifi (© Orne Développement)

Face à un marché très concurrentiel en France et en Europe, des opportunités s'ouvrent dans les zones de fortes croissance économiques de l'Afrique du Nord. "Nous avons vocation à nous développer dans ces secteurs géographiques et nous avons créé une société au Maroc dans les domaines du froid industriel et commercial. Nous serons d'ailleurs présents au Carrefour des Fournisseurs de l'Industrie Agroalimentaire de Casablanca du 27 au 29 septembre. Notre savoir-faire et l'argument d'une fabrication française représentent notre meilleure carte de visite à l'export". La visibilité de l'entreprise se dessine désormais sur le long terme avec plusieurs de ces unités dans le carnet de commandes. "Nous gardons la tête sur les épaules !". Prises en compte depuis plusieurs années, les normes environnementales figurent également dans la reconnaissance de l'entreprise ornaise. "Notre métier évolue au rythme des exigences des normes environnementales. En fabricant du froid, nous produisons du chaud qui permet de réduire la consommation. Par ailleurs, les certifications et les réglementations sont réalisées sur notre site, réduisant ainsi les contrôles et la validation des machines. Une particularité forte de l'entreprise qui nous positionne auprès de nos clients".

 

Convaincre les ingénieurs

Soudeurs et chaudronniers spécialisés assurent la fabrication (© G. Houdou)

Samifi démontre ainsi sa place dans l'industrie métallurgique de Normandie et de l'Orne en particulier. Avec ces nouveaux marchés, l'emploi se développe. "L'entreprise emploie 16 personnes et nous faisons appels à des intérimaires pour répondre à l'évolution de nos commandes". Trois ingénieurs composent le bureau d'étude et trois autres pour le SAV. "Le service après-vente et la fourniture de pièces détachées représentent un quart du chiffre d'affaires". Eric Lathuile ne rencontre pas de problème de recrutement pour la main d'œuvre de production. "Les lycées professionnels et l'apprentissage sont suffisamment développés pour les métiers manuels de chaudronnerie et de soudure."

 

Bien dans son territoire

Selon Eric Lathuile, "La présence de l'autoroute A28 représente un avantage indéniable pour le fonctionnement de l'entreprise. Cet axe facilite les relations avec nos clients et nos fournisseurs, tout en répondant aux problématiques des liaisons SNCF". Idem pour les connexions Internet qui s'accordent aux besoins de l'entreprise dans les transmissions de documents. Seule ombre au tableau : "nous peinons à recruter des cadres techniques pour le bureau d'étude. Un phénomène inquiétant mais connu de turnover qui bloque notre développement depuis deux ans".


Menu
Orne Développement, service de développement économique du département de l'Orne

Liens utiles

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com