› 
Services aux entreprises ›

Minoterie Dubois Rioux

  • Quatre silos de blé alimentent le moulin situé Charlotte Corday (© G. Houdou)
  • Les divers étages de la bâtisse permettent d'utiliser la gravité (© G. Houdou)

Un meunier en éveil

Avril 2016

Le moulin de la rue Charlotte Corday existe dit-on depuis l'An 1000 ! Au XXIe siècle, la Minoterie Dubois/Rioux élabore toujours une farine d'exception.

Olivier Dubois, dirigeant et meunier de la Minoterie Dubois/Rioux Olivier Dubois, dirigeant et meunier de la Minoterie Dubois/Rioux (© G. Houdou)

Dans la famille depuis 1930

Aucune archive n'atteste de cette implantation lointaine où le Moulin d'Orion occupait déjà la place sur les berges de l'Orne. "Nous disposons cependant de documents datant de 1789 qui indique ce même emplacement", précise Olivier Dubois dirigeant de la Minoterie Dubois/Rioux depuis 1995. "C'est mon arrière-grand-père, alors meunier en Mayenne qui s'est porté acquéreur de cette grande bâtisse en 1930.

Depuis, la minoterie est restée dans la famille". Remis en route, le moulin sera ravagé par un incendie en 1936. "Reconstruit, il est bombardé en 1944, puis à nouveau rebâti en 1955. Mon père en prendra la direction en 1966 pour élaborer des farines destinées à l'alimentation humaine et des sous-produits pour la nutrition animale".

 

Anticiper la disparition progressive des boulangeries

Le phénomène de disparition des boulangeries qui touchait principalement les communes rurales, s'impose aujourd'hui dans les centres villes des agglomérations au profit des zones commerciales périphériques. "La France comptait 30 000 moulins à la fin du XIXe siècle, environ 1 100 en 1985 et moins de 300 aujourd'hui, dont cinq dans l'Orne", poursuit Olivier Dubois. Parallèlement, la consommation de pain est globalement en baisse.

Pourtant, céréaliers, meuniers et boulangers développent des cultures et des procédés destinés à sensibiliser la clientèle vers des produits de tradition identifiés.

 

Une traçabilité ornaise

Le conditionnement, dernière étape délaboration Le conditionnement, dernière étape délaboration (© G. Houdou)

Avec une production annuelle de 25 000 à 30 000 quintaux de farine de blé et 1500 quintaux de sarrasin, la Minoterie Dubois/Rioux décline sa fabrication sous plusieurs formes selon l'utilisation des produits : boulangeries artisanales, crêperies ou GMS, "une farine de tradition française soutenue par une traçabilité ornaise ou normande.

Notre farine est commercialisée dans un rayon de 150 à 200 km autour d'Argentan, auprès de commerces, de crêperies, de boulangeries et même de particuliers".

Alimentée par des céréaliers ornais ou des départements limitrophes, la minoterie commercialise sa production auprès de clients du département, mais également dans le Calvados, la Manche, la Mayenne, la Seine-Maritime et l'Eure.

"Nous sélectionnons les céréales pour adapter les assemblages afin de fournir un produit de qualité, mais surtout régulier. Nous nous sommes ainsi engagés dans un effort de régularité en élaborant certaines recettes avec nos clients".

 

Le GIE des Meuniers Normands

Créateurs d'une première marque, ‟La baguette des moulins", utilisée jusqu'en 2007, puis d'une autre identité baptisée, ‟Cybèle", le Groupement d'intérêt économique des Meuniers Normands compte aujourd'hui trois moulins (Yannick Le Cam à Etouvy, Dubois/Rioux à Argentan et Louis Capron à Brachy).

Un GIE qui approvisionne environ 300 clients, soit 15% des boulangers de Normandie, notamment identifié sous la marque Cybèle. "Aujourd'hui, nous proposons une gamme complète de farines qui s'enrichit de nouvelles productions qui intègrent les produits Gourmandie".

L'entreprise emploie six personnes, dont une formée à l'Ecole nationale supérieure de meunerie et des industries céréalières. "Un travail spécifique qui malgré l'automatisation demande beaucoup de pratique et de surveillance".

 

Une volonté de service

La ligne de mouture décline plusieurs finesse de farine La ligne de mouture décline plusieurs finesse de farine (© G. Houdou)

Parfaitement ancrée dans son territoire historique, la Minoterie Dubois/Rioux tourne inlassablement selon les techniques transmises de génération en génération.

"Nous nous adaptons au marché tout en élaborant des axes de développement autour de la traçabilité de nos produits, notamment une céréale purement ornaise avec le sarrasin cultivé par M. Croisé à Lonrai. Peu de minoteries écrasent le sarrasin, c'est l'une de nos particularités. Un produit autant destiné aux boulangeries artisanales, qu'à la GMS et aux crêperies".

Ici, pas de site marchand sur internet ou de communication sur les réseaux sociaux. "Nous n'envisageons pas de moyens de communication autres que le contact direct avec nos clients, gage de notre volonté de service".


Menu
Orne Développement, service de développement économique du département de l'Orne

Liens utiles

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com