› 
Services aux entreprises ›

Mahérault

  • L'usinage sur bois, savoir-faire historique de l'entreprise Mahérault (© G. Houdou)
  • Depuis 1913, l'entreprise n'a cesse de se développer et de s'agrandir (© G. Houdou)

Une centenaire à la pointe de l'innovation dans le bois

Septembre 2015

Issue d'un savoir-faire artisanal plus que centenaire, l'entreprise Mahérault s'est spécialisée dans le tournage et l'usinage du bois massif.
Après des investissements sur les lignes de fabrication et la formation, un autre programme est en cours pour développer la capacité de production.

Une belle histoire de famille

David et Estelle Kranzlin dirigent
l'entreprise depuis 2012 (© G. Houdou)

Fondée en 1913 par Constant Mahérault, reprise ensuite par son fils Abel et historiquement implantée à Haleine, l'entreprise du même nom a développé son savoir-faire dans le travail du bois. Oubliées l'ardoise des écoliers et la boissellerie qui ont forgé la réputation de cette société familiale orientée depuis 1960 sur le tournage et l'usinage du bois massif.

Reprise en 1981 par Michel Goullier, Mahérault progresse alors d'une activité artisanale à une production industrielle, mais toujours avec le même souci de qualité, dans les domaines de la literie et de l'ameublement.

"Nous produisons principalement pour des fabricants de literie et de mobilier français. Environ 13 % de la production est destiné à l'export, notamment vers la Belgique", précise Estelle Kranzlin, Directrice générale qui, avec son mari, Président, dirigent l'entreprise depuis 2012.

"De nouvelles chaînes de finition et de conditionnement ont été installées en 2007 et 2012, mais nous améliorons constamment nos propres équipements en interne". Des investissements conséquents qui permettent de gagner en productivité et de réduire la pénibilité du travail des 57 salariés, formés sur des machines numériques de dernière génération.

Fournisseurs locaux et français

Près de 3500 m3 de bois sont utilisés chaque année (© G. Houdou)

"Le tournage des pieds de literie et la conception d'angles de sommier standards ou spécifiques occupent 65 % de la production, ainsi que des pieds tournés destinés aux fabricants de mobilier (ameublement, canapés, billards et caves à vin) et de grossistes en quincaillerie (tourillons, crémaillères).

Hêtre, chêne, merisier, pin, érable, sapelli et kotibé certifiés PEFC, achetés dans les scieries des environs et en France composent les principales essences utilisées dans la confection de nos nombreuses références.

Nous favorisons les entreprises locales pour l'achat de ces matières premières, majoritairement le hêtre". Et de préciser : "Nous connaissons nos clients et nos fournisseurs et nous restons informés sur les évolutions des marchés en relation avec les professionnels de la filière, notamment Profession Bois".

Mahérault, leader français

La concurrence asiatique et des Pays de l'Est est désormais contrebalancée par l'ingéniosité de l'entreprise et sa réactivité, tant sur les moyennes que sur les grosses séries. Environ 50 000 pieds de lit sont fabriqués chaque semaine. "Les produits français sont plébiscités et ils réduisent considérablement les coûts de transport.

Outre notre savoir-faire, la force de l'entreprise réside dans sa réactivité, tant sur la production standardisée que sur les commandes plus spécifiques". Reconnue et sollicitée par les principaux fabricants français, Mahérault s'est imposée sur ce marché spécifique devenant le leader national dans ce secteur d'activité.

"Depuis 2012, nous avons développé un nouveau concept avec la création de la marque "Sleeping days" - sleepingdays.com - un site de vente en ligne destiné aux professionnels de la literie".

Une nouvelle cellule de séchage

Une nouvelle cellule de séchage
a été installée au début de l'été (© G. Houdou)

Avec une consommation annuelle d'environ 3 500 m3, la stratégie de production repose essentiellement sur la capacité de séchage du bois. "Le fonctionnement de l'entreprise est dépendant des cinq cellules de séchage.

Dans l'objectif de répondre à une demande en constante progression, nous avons fait appel à un cabinet spécialisé en énergie pour investir dans une cellule autonome et moins énergivore". Un gain de temps précieux d'environ 25%. "Dans le cadre des aides régionales à la transition énergétique, Orne Développement nous a accompagné dans le montage du dossier qui représente un investissement de 250 000€ sur 3 ans".

L'investissement va également porter sur le changement ou la modification des cellules existantes pour accroître la production. Un développement qui devrait logiquement entraîner des créations d'emplois.


Menu
Orne Développement, service de développement économique du département de l'Orne

Liens utiles

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com