› 
Services aux entreprises ›

JL Conditionnement

  • Des machines de dernière génération optimisent la production (© G. Houdou)

Un second site de production

Décembre 2016

Entraîné par de nouvelles perspectives de développement, JL Conditionnement projette la construction d'un second site de production. Des perspectives également positives pour l'emploi.

De 2 à 35 salariés

Didier Rolland, PDG de JL Conditionnement Didier Rolland, PDG de JL Conditionnement (© G. Houdou)

JL Conditionnement a été créé en 1998 sur le site de Buller Fontaine Conditionnement à Bellou-sur-Huisne.

L'installation de l'entreprise sur Courgeon est intervenue en 2003 pour ses premiers développements.

Après le lancement du département thermoformage et de conditionnement, l'entreprise est reprise en 2007 par les dirigeants actuels, Didier Rolland, et José Lima.

"A deux salariés, nous réalisions un chiffre d'affaires de 950 000€ dans un atelier de 750 m2", explique Didier Rolland, gérant.

L'année suivante, dans l'objectif de répondre à de nouveaux marchés, la surface des bâtiments double. "Nous avons racheté ces bâtiments en 2012, tout en réalisant une nouvelle extension portant la superficie à 2 650 m2". Une extension qui va booster à la fois l'activité, l'emploi et le chiffre d'affaires. "Nous employons aujourd'hui 35 personnes en réalisant un chiffre d'affaires de 3,2 M€".

Le développement se poursuit en 2013 avec l'acquisition de nouvelles machines de thermoformage et le lancement de productions barquettes alimentaires micro-ondables. Un investissement global de 2 M€ qui va permettre à JL Conditionnement d'accéder à des marchés spécifiques beaucoup plus importants, portant les capacités de production annuels a plus de cent millions de pièces thermoformées, "aujourd'hui, nous visons des marchés de produits sortant a 15 millions de pièces".

 

Créateur et fabricant d'emballages

La zone dédiée de thermoformage agroalimentaire La zone dédiée de thermoformage agroalimentaire (© G. Houdou)

C'est ainsi que Didier Rolland définit l'activité de l'entreprise, "toutes les créations sont uniques".

Lorsque vous déballez des produits, au-delà du marché de la mémoire et de la téléphonie, mais également les produits de soins, d'hygiène et de beauté ... il y a fort à parier que ces articles du quotidien aient été conditionnés par la société percheronne.

"Avec la création d'un département commercial, l'arrivée de Laurent Davoust en tant que Directeur commercial et d'un bureau d'études en 2014, nous avons développé nos compétences, notamment dans les domaines de l'agroalimentaire, cosmétique et de la parapharmacie, avec un niveau d'exigence très élevé".

Ces exigences permettent à JL Conditionnement d'approcher tous les marchés avec une stratégie constante, la satisfaction des clients. "Notre métier est devenu plus complexe, mais ce sont nos clients qui nous font grandir".

 

Un projet finalisé en 48 heures

Christophe gère le bureau d'études Christophe gère le bureau d'études (© G. Houdou)

La maîtrise des process est aussi l'une des clés de la réussite de l'entreprise.

"Avec la modélisation 3D gérée par le bureau d'études, nous sommes capables de proposer un projet bien avancé dans les 48 heures et de lancer rapidement une présérie après la réalisation de prototypes permettant de tester un conditionnement dans son environnement".

Une réactivité qui distingue l'entreprise dans un marché très concurrentiel.

"Au-delà de l'exigence que nous portons à l'ensemble des réalisations, le respect des délais est un facteur primordial.

Pour assurer cette réactivité permanente, nous avons fait le choix de travailler en réseau avec des fournisseurs locaux".

 

Le travail organisé en autonomie

Dans l'unité de conditionnement Dans l'unité de conditionnement (© G. Houdou)

Depuis 2014, des formations spécifiques sont proposées aux salariés. "Dans l'objectif d'anticiper les grands changements du thermoformage et du conditionnement, et de travailler autrement, nous formons l'ensemble du personnel à tous les postes.

Ce partage des tâches résulte d'un organigramme qui permet à chacun de travailler en autonomie".

Un métier technique à échelle humaine, majoritairement féminin. "Nous recrutons en collaboration avec Pôle Emploi, les agences d'intérim et le Groupement d'Employeurs Progressis où nous trouvons de très bons interlocuteurs".

Un personnel recruté sur la compétence et la motivation, "mais aussi sur un savoir-être important".

 

Un deuxième site et des créations d'emplois

L'évolution des marchés liée au packaging, en particulier le thermoformage pour l'agroalimentaire et la cosmétique, ouvrent de nouvelles perspectives de développement pour JL Conditionnement.

"Nous attendons la révision du plan local d'urbanisme pour lancer la construction d'une nouvelle usine, près du site existant". Un deuxième site qui porterait la superficie globale des ateliers à 4 000 m2 pour commencer et ainsi séparer l'activité de thermoformage, du conditionnement.

"Ce projet, d'environ 1,5 M€ (bâtiment et machines), est programmé pour les 12 à 36 mois à venir". En ligne de mire, un chiffre d'affaires de 5 M€ à 8M€ et la création de 15 à 30 emplois visés. "Tout comme M. Simon et Orne Développement lors de nos précédentes extensions, les élus du secteur et du département sont très attentifs à ce projet".

Impliqué dans la vie locale, Didier Rolland souligne également, "la richesse de la région et de l'Orne en particulier, autant dans le domaine industriel que celui de l'agroalimentaire".


Menu
Orne Développement, service de développement économique du département de l'Orne

Liens utiles

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com