› 
Services aux entreprises ›

La Manufacture Bohin

  • Pas moins de 27 étapes sont nécessaires à la fabrication d'une aiguille (© G. Houdou)
  • Benjamin Bohin, infatigable entrepreneur (© G. Houdou)
  • Des expositions temporaires sont régulièrement proposées aux visiteurs (© G. Houdou)

L'extraordinaire parcours de Benjamin Bohin

Mars 2017

Entrepreneur de génie, curieux de nature et animé par les valeurs humaines, Benjamin Bohin était un précurseur. Chef d'entreprise à 11 ans, il n'aura cessé d'inventer et imaginer une nouvelle vision du monde. Aujourd'hui, La Manufacture Bohin rend hommage à ce grand industriel ornais.

184 ans d'histoire(s)

La Manufacture Bohin située sur son site historique au bord de la Risle La Manufacture Bohin située sur son site historique au bord de la Risle (© G. Houdou)

Fondée en 1833 (1) par Benjamin Bohin, alors âgé de 11 ans (2), l'entreprise du même nom est alors spécialisée dans la menuiserie et bimbeloterie. Environ 50 000 boîtes sont fabriquées chaque année. 20 ans plus tard, Bohin se développe et triple sa production.

Particulièrement inventif, Benjamin Bohin diversifie l'entreprise en 1860 et oriente l'activité dans la fabrication d'aiguilles, le début d'une longue aventure industrielle. Des brevets sont déposés, des machines sont inventées. "Bohin va compter jusqu'à cinq usines implantées le long de la Risle", souligne Didier Vrac, président de Bohin France.

"Cinq générations vont se succéder à la tête de l'entreprise qui, en son temps, employait plus de 600 personnes !". Mais le déclin de la confection entraîne le dépôt de bilan de Bohin en 1997. Pourtant, une nouvelle aventure s'annonce.

 

Un musée en activité

Didier Vrac, président de Bohin France Didier Vrac, président de Bohin France (© G. Houdou)

Engagé en 1990 au poste de directeur des achats, puis directeur commercial, Didier Vrac ne peut se résoudre à abandonner l'usine et son savoir-faire.

Son offre de reprise est validée par le Tribunal de commerce et il devient président de Bohin France en 1997.

"Un reportage diffusé dans le JT de Jean-Pierre Pernault en 2000 va entraîner un élan inattendu auprès du public, curieux de visiter l'entreprise". L'idée de créer un musée se dessine, "mais un musée vivant, un musée en activité".

Après de longues réflexions et de nombreuses études, le projet se met en place grâce à un partenariat public-privé : Cdc des Pays de L'Aigle, Europe, Département et Région, EPFN, Shema, Etat, Fondation du Patrimoine, Fondation Total, Fondation du Crédit Agricole. "Un partenariat qui additionne les co-financeurs institutionnels, des mécènes et des partenaires pour un budget de 4 M€", précise Didier Vrac.

Après une rencontre avec le cinéaste new-yorkais Eric Breitbart qui tourne un documentaire sur les écrans d'épingles, la scénographie est confiée à François Confino, réputé à travers le monde pour ses mises en scène. Scénographie qui explique et dévoile l'histoire de l'entreprise, tout en retraçant les process de fabrication.

La Manufacture Bohin est inaugurée le 27 février 2014 et accueille plus de 15 000 visiteurs chaque année, "avec l'objectif de dépasser les 20 000 visiteurs".

 

Distribué dans 35 pays

Le calibrage des aiguilles réalisé par une opératrice sur des machines d'exception Le calibrage des aiguilles réalisé par une opératrice
sur des machines d'exception (© G. Houdou)

Bohin France dévoile un catalogue de 4 500 références. "Nous exportons dans plus de 35 pays", explique le dirigeant de l'unique entreprise française fabricant d'aiguilles et d'épingles.

"Nous sommes positionnés sur deux secteurs : les outils de confection et des loisirs textiles, ainsi que les attaches pour la papeterie".

Avec un chiffre d'affaires de 4 M€ (sans les entrées du musée), scindé à 85% dans la mercerie et 15 % dans la papeterie, Bohin France est devenu la marque de référence à travers le monde, notamment aux Etats-Unis auprès des amateurs de patchwork.

"Nous sommes présents sur de grands salons exclusivement dédiés au patchwork au Texas et en Californie. Des salons qui, en quelque sorte, symbolisent notre bureau R&D".

 

Benjamin Bohin, infatigable entrepreneur

Les machines historiques sont toujours en activité Les machines historiques sont toujours en activité (© G. Houdou)

La nouvelle aventure de l'entreprise Bohin se dessine ainsi depuis 2014. "Rien n'existerait sans son fondateur historique, Benjamin Bohin".

En 1893, alors âgé de 70 ans, Benjamin Bohin entreprend un tour du monde pour comprendre comment ailleurs s'organise le travail.

Il prend des notes sur ses impressions et ses découvertes, enregistre les innovations et compare les valeurs qu'il a lui-même développées pour son entreprise. Des valeurs de morale, de justice, de travail et de famille.

Une curiosité qui va l'entraîner dans la rédaction de plusieurs ouvrages, notamment "Versets moderniques", publiés en 1898. Versets que l'on retrouve en partie sur les murs dans l'un des espaces du musée.

Réédité en 2015, les 1 260 versets de Benjamin restent dans l'air du temps et s'adaptent parfaitement à la société du XXIe siècle : "Sur terre, en mer, soyons des hommes, Aimons-nous bien tant que nous sommes".

C'est aussi en s'inspirant des fabricants d'épingles de l'Aigle qu'Adam Smith, père de la science économique moderne, a théorisé la division du travail : "Dans La Richesse des Nations" paru en 1776.

 

Des expositions temporaires

Audrey Renier, directrice de La Manufacture Bohin Audrey Renier, directrice de La Manufacture Bohin (© G. Houdou)

Au-delà des espaces muséographiques, des expositions temporaires s'articulent autour du textile. "Anne Guibert-Lassale présentait son travail jusqu'au 25 mars 2017", note Audrey Renier, directrice de La Manufacture Bohin.

"La prochaine exposition (du 1er avril au 4 juin 2017) est consacrée au Tour du monde de Benjamin en 80 textiles. Une collection de textiles du monde dans le cadre de l'année internationale du Tourisme durable pour le développement".

Deux nouvelles expositions suivront : l'écran d'épingles d'Alexeïeff et Parker, puis celle d'Elodie Sabardeil.


Menu
Orne Développement, service de développement économique du département de l'Orne

Liens utiles

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com