› 
Services aux entreprises ›

Actemium

  • L'entreprise sagienne est spécialisée dans l'industrie minérale.
  • L'ingénierie et les travaux électriques sont une des composantes du savoir-faire.

La révolution de l’usine connectée

Avril 2015

Ingénierie et travaux électriques, informatique industrielle, automatisme et industrie minérale, constituent le savoir-faire d’Actemium Sées. L’évolution des technologies permet aujourd’hui à l’entreprise de préparer l’avenir et la transition vers la connectique : l’industrie 4.0. Explications.

300 entreprises présentes dans 35 pays

L'offre d'Actemium couvre l'ensemble du cycle de vie industriel.

Implantée à Sées en 1980, la SAS ARIEL BN est devenue une filiale de Vinci Energies Normandie en 1995. En 2008, elle rejoint la marque ACTEMIUM. Actemium s’inscrit alors dans une marque dédiée à l‘industrie et représente 300 entreprises réparties dans 35 pays. "Le travail en réseau avec ces différentes entreprises du même groupe contribue à notre réactivité permanente", précise Christophe d’Argy qui a succédé à Richard Tanqueray fin 2012 à la tête du site ornais. "Soutenue par un regroupement des compétences, cette réactivité nous permet d’apporter une réponse globale à un projet dans l’objectif d’améliorer et d’optimiser l’outil industriel". Des projets développés en France et en Europe, qui prennent appui sur les positions locales de l’entreprise, historiquement située au cœur des principaux sites industriels du département.

 

Des solutions pour l’industrie

"En s’appuyant sur la maîtrise des process de production, l’offre d’Actemium couvre l’ensemble du cycle de création ou de développement industriel", explique Christophe d’Argy. Majoritairement situés dans le département, les clients d’Actemium Sées se déclinent également sur l’ensemble de l’Hexagone, notamment auprès des industries minérales de type carrières. "Les entreprises du Groupe affichent des spécialités propres, mais restent complémentaires. Nous évoluons dans l’ingénierie électrique haute et basse tension, les automatismes et les contrôles commandes, l’instrumentation et l’efficience des réseaux électriques". Ses spécificités permettent d’intervenir à la fois sur les procédés de production et les travaux sur les infrastructures.

Actemium Sées poursuit deux axes de développement. "L’un est orienté vers les industries de l’Orne : agroalimentaire, plasturgie et mécanique. Le second s’applique à l’industrie minérale et à l’environnement. Par ailleurs, nous accompagnons les projets de nos clients à l’export".

 

Une réactivité permanente

L'offre d'Actemium couvre l'ensemble du cycle de vie industriel.

Le bureau d’étude spécialisé en électrotechnique et automatisme représente environ 20% de l’effectif de l’entreprise sagienne qui emploie au total 38 personnes et réalise un CA de 4 400 K€. "Nous avons maintenu et développé la croissance de notre productivité, tant en améliorant nos compétences techniques qu’en optimisant le temps de travail".

Le chef d’entreprise regrette pourtant le manque d’intérêt des jeunes pour l’électricité industrielle. "Nous recrutons de plus en plus d’ingénieurs en pépinière dans le Groupe Vinci. Des jeunes diplômés susceptibles d’évoluer pour franchir les étapes et les métiers du Groupe. Pour répondre à l’évolution technologique, des formations permanentes sont assurées auprès du personnel".

 

Et demain ?

Actemium conçoit et met en place
des offres personnalisées

Soumise à de constantes réglementations (contraintes économiques et environnementales), l’industrie minérale doit sans cesse s’adapter. "L’industrie minérale est un acteur indissociable de la construction". Spécialisée dans ce secteur d’activité, Actemium Sées met en œuvre des solutions et des services capables de répondre aux nouveaux besoins de ce type d’exploitation. "Nous sommes formés aux exigences du milieu des carrières. Dans l’objectif de répondre aux enjeux de demain, nous travaillons sur plusieurs points : amélioration de la disponibilité, sécurité et productivité des installations, réduction des consommations d’énergie".

L’industrie 4.0... Globalement, le développement s’organise autour d’un nouveau process destiné à optimiser la production. "Nous avons mis au point une forme d’intelligence artificielle en centralisant les données. Cette intelligence va permettre d’anticiper les éventuels problèmes inhérents et "savoir pourquoi avant de résoudre". Ce nouveau concept destiné aux carrières sera opérationnel avant l’été".

Et Christophe d’Argy d’affirmer : "Grâce à l’évolution des technologies, nous entrons dans une nouvelle ère de communication. Avant 2020, une carrière ou une usine pourront être connectées et pilotées depuis une tablette numérique ou un smartphone à travers des équipements communiquant !".


Menu
Orne Développement, service de développement économique du département de l'Orne

Liens utiles

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com